L’Afrique présente d’énormes potentialités en termes de développement socio-économique de par ses ressources naturelles et humaines.

Cheikhou Oumar Sy

Depuis des siècles les ressources naturelles du continent ont contribué à construire l’économie des pays développés en mettant à leurs dispositions nos matières premières à des coûts excessivement bas. Des minerais en passant par les hydrocarbures, les terres fertiles et les ressources halieutiques, le continent africain est en mesure de redresser la courbe et d’impulser une dynamique endogène. Pour ce faire les dirigeants africains doivent mener des politiques publiques basées sur des indicateurs de développement qui répondent non seulement aux réalités socio-culturelles, mais aussi socio-économiques. L’exigence de bonne gouvernance et les outils de transparence doivent être au centre des mécanismes de gestion des deniers publics. C’est dans ce cadre, et pour relever les différents défis auxquels nous devons faire face, que l’Observatoire de Suivi des Indicateurs de Développement Economique en Afrique (OSIDEA) aspire à être une plateforme d’échanges sur les questions de bonne gouvernance des ressources minérales, des infrastructures, des nouvelles technologies de l’information. Conscients aussi que les femmes et les jeunes doivent être au centre des politiques publiques en Afrique, OSIDEA compte renforcer leurs capacités sur les enjeux économiques afin qu’ils puissent plaider en leur faveur auprès des autorités étatiques. Portons un regard positif sur notre continent et mettons en place les outils nécessaires pour la bonne gestion de nos ressources.